Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/11328/804
Title: Le labyrinthe du discontinu: le moi entre Hume et Kant.
Authors: Jesus, Paulo Renato Cardoso de
Keywords: Kant
Hume
Épistémologique
Issue Date: 2008
Citation: Jesus, P. (2008). Le labyrinthe du discontinu: le moi entre Hume et Kant. In V. Rodhen, R. Terra, & G. Almeida (Hrsg.), Recht und Frieden in der Philosophie Kants: Akten des X. Internationalen Kant-Kongresses, S. Paulo, Sept. 2005 (pp. 289-300). Berlin: Walter de Gruyter.
Abstract: Entre Hume et Kant, le statut épistémologique de l’imagination en tant que faculté de synthèse oscille entre la contingence subjective et la nécessité objective, c’est-à-dire entre la fiction contra-natura et la législation de la nature elle-même. Cependant, le lieu problématique fondamental, où les deux modèles s’affrontent et s’opposent, demeure sans aucun doute le rapport du moi aux repr sentations. En ce sens, le modéle humien de la conscience met en exergue la passivité du sujet en identifiant le moi avec les perceptions (le célèbre self-bundle of percep- tions), lesquelles forment un univers discontinu de substances distinctes existant par soi. Ainsi le moi se réduit-il, suivant le lexique husserlien, à des noémes sans noèse. Pourtant, la perceptibilité des perceptions suppose l’unité et l’identité d’un moi actif (appelons-le bundling self ) car sans noèse pas de noème et, plus prècisément, sans une communauté d’activité transcendantale (communauté noétique) aucune multiplicité perceptive n’est concevable.
URI: http://hdl.handle.net/11328/804
Appears in Collections:INPP - Comunicações a Congressos Internacionais / Papers in International Meetings

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Capitulo 2008 Self em Hume & Kant.parte.pdf297.34 kBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.